Alimentation

Que manger pour vivre centenaire ?

Certains diront que boire un peu de vin chaque jour permet de vivre centenaire, quand d’autres ne jureront que par le sport ou le grand air, voire encore le lien social.

Alors, n’y a-t-il pas de secrets que partagent les centenaires pour vivre plus longtemps et en bonne santé ?

Est-ce que l’alimentation a une incidence sur la longévité ? Oui, en partie. C’est en tout cas ce que prouvent les études réalisées dans les zones bleues et qui démontrent que les centenaires qui y vivent, ne souffrent quasiment pas de maladies liées à la vieillesse. Si on évoque plusieurs « secrets de longévité » que partagent ces centenaires, on se penche aussi particulièrement sur leur alimentation qui serait également un pilier de longévité.

Des boissons anti oxydantes

Aujourd’hui, on évoque beaucoup l’oxydation des cellules… avec la cigarette et la pollution notamment. Cette oxydation des cellules peut être contrée grâce à certains aliments ou boissons anti oxydantes, comme le thé matcha, le thé vert ou les boissons à base de caroténoïdes (jus de carotte).

De l’eau, de l’eau et encore de l’eau

En parlant de boissons, sachez qu’il ne faut pas oublier de boire. L’eau est la première source de jouvence à prendre en compte. Elle joue un rôle dans l’hydratation générale de la peau (évitant ainsi l’apparition de rides précoces), mais elle draine aussi les toxines hors du corps et régénère les cellules. Il est conseillé de boire entre 1,5 L et 2 L par jour (jusqu’à 2,5 L pour les femmes enceintes, les sportifs et en cas de fièvre).

Pas de cigarettes mais du vin

S’il parait évident que la fumée de cigarette oxyde les cellules et accélère ainsi leur vieillissement, le vin est quant à lui un grand allié notamment pour le cerveau (entretient les fonctions cognitives) et pour le cœur (améliore la circulation sanguine). Consommé de manière modérée (pas plus de deux verres par jour), il a donc une influence directe sur la santé, en réduisant par exemple le risque de maladies cardio-vasculaires.

Le vin rouge contient également des substances anti-oxydantes comme le polyphénol ou le resvératrol qui ont des effets anti-inflammatoires sur l’organisme.

Attention cependant, ces études concernent les personnes âgées qui boivent régulièrement du vin rouge sans augmenter les doses ou sans boire la quantité de la semaine en une fois le weekend. De plus, il faut le rappeler, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

Un régime avec très peu de viandes

On évoque des régimes essentiellement végétariens mais pas uniquement végétariens. En effet, dans les zones bleues, on ne consomme pas plus de 200 g de viande par semaine, de préférence des viandes maigres. À la place, on cuisine du tofu ou des produits de la mer (poisson, fruits de mer).

La viande ou les produits animaliers (lait, fromages) peuvent être des agents inflammatoires pour l’organisme.

Des fruits et des légumes à la vapeur

Faire cuire ses légumes à la vapeur permet de conserver les vitamines et les minéraux des aliments et donc de profiter à 100 % de leurs bienfaits qui disparaissent souvent pendant les cuissons trop longues, ou finissent par devenir même cancérigènes quand ils sont dorés à la poêle ou passés au barbecue.

Toutes ces astuces sont primordiales dans le processus de vieillissement, et il peut être intéressant de modifier légèrement ses habitudes alimentaires. Cependant, manger doit aussi rester un plaisir à consommer, peut-être, avec modération.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *